Catégorie : JE DEMANDE LA SOEUR

Un caractère bien trempé, la soeur sait très bien ce qu’elle veut dans la vie depuis son plus jeune âge. Dans la Pretty Family : je demande la soeur.

L’accouchement expliqué à ma fille de 5 ans

laccouchement

Alors que nous rentrions de l’école et de la crèche, Louloute, Touille et moi, au moment de traverser un passage piéton Louloute me demande : « Maman, comment elle est sortie de ventre Touille ? » Ce fut sa première question « intime ». Avant de se poser la question de la conception de sa petite sœur, elle s’est plutôt questionnée sur la sortie de celle-ci.

Prise au dépourvu, même si je me doutais bien qu’un jour elle poserait la question, je n’avais pas encore prévue les réponses : « Écoutes, je vais te répondre, mais pas là dans la rue, je vais réfléchir à la réponse et quand j’aurai les bons mots je te répondrai ». Elle m’a répondu OK et est passée à autre chose. Cela me laissait un peu de répits. Un peu, car dès le lendemain, assise à l’arrière de la voiture Louloute me dit : « Maman, tu m’avais dit que tu répondrais à ma question, alors ? » « Oui je vais te répondre, mais pas dans la voiture, j’ai encore besoin de quelques jours ». (suite…)

Rendez-vous sur Hellocoton !

Les molluscums késako ?

dsc04239

J’ai mis presque deux ans à me débarrasser de cette saloperie, on entend tout et n’importe quoi pour son éradication que je me devais de vous en parler. C’est quoi un molluscum ? C’est une lésion dermatologique contagieuse qui touche dans la grande majorité les enfants et évidement il a fallu qu’une de mes filles chope ce truc.

Louloute avait 3 ans quand je me suis rendue compte qu’elle avait une petite vésicule derrière la jambe dans le creux du genoux. Je me suis dit au début que ce ne devait pas être grand chose et puis au bout de quatre mois je me suis décidée à consulter un premier dermatologue. Celle-ci m’explique que cette vésicule est un molluscum, un virus chopé à la crèche, que c’est bénin et qu’il y a des solutions. Elle me propose un médicament appelé Molutrex, hyper corrosif, il faut l’appliquer seulement sur la vésicule, sans déborder, tous les jours jusqu’à ce que la vésicule deviennent hyper rouge, et que ça commence à piquer très fort pour l’enfant. Ensuite le molluscum disparaît… ou pas. Car après ce traitement, Louloute n’avait pas un molluscum mais quatre petits frères venaient de faire leur apparition. (suite…)

Rendez-vous sur Hellocoton !

Je veux changer de maison

Cela fait 4 mois que Chouchoute est entrée dans notre vie. Nous sommes évidemment des parents comblés par ses gazouillis, ses sourires et son regard pétillant. Nous ne nous lassons pas de lui faire des câlins, de la prendre dans les bras ou en porte-bébé, de respirer son odeur de bébé et de partager tout ces petits moments qui filent à une vitesse phénoménale.

Mais ce n’est pas au goût de tout le monde. Oui, Louloute n’apprécie pas trop cette nouvelle relation naissante sous ses yeux. Dès le début elle a manifesté son mécontentement. Et il faut dire que c’est une petite fille qui s’exprime très bien, qui extériorise tout et qui ne mâche pas ses mots.

Sa vie vient d’être chamboulée par l’arrivée de sa soeur et son mal-être s’est traduit de plusieurs façons. Tout d’abord ce fut les crises de colère dès que j’avais Chouchoute dans les bras, puis la culpabilisation :

– « Quand tu lui donnes le biberon, personne n’est là pour me donner à manger ! »

– « Pourquoi Chouchoute se couche après moi ? C’est pas juste ! »

– « Je préfère qu’elle retourne à l’hôpital comme ça tu t’occuperas que de moi. »

– « De toute façon tu aimes plus Chouchoute, si c’est vrai, quand elle est dans tes bras c’est elle que tu préfères. »

– « Je préfère faire des bêtises car au moins tu t’occupes de moi quand j’en fais. »

Et j’en passe. Et si elle pouvait faire un peu mal à sa soeur elle ne s’en privait pas.

Louloute ne faisait que des bêtises, provoquait sans cesse :

– « Même pas vrai, même pas mal! »

– « De toute façon tu es obligée de le faire. »

– « Bah si tu dis ça, je vais changer de maman. »

Il est vrai que ma relation avec elle s’est retrouvée complètement bouleversée et j’en suis très touchée. Je suis responsable en grande partie. Avant, j’avais le temps de jouer, de répéter 50 fois les choses, de céder aux caprices (choses que je n’aurais jamais dû faire dès le départ), d’expliquer, de patienter… Mais avec deux enfants, et surtout avec un bébé, cela est moins évident. Donc du jour au lendemain je me suis mise à crier, voire hurler, à punir, à sévir. Louloute a vu mon comportement changer du jour au lendemain à son égard. Les phrases « je t’aime ma maman chérie » ont fait place à « tu es méchante, méchante, méchante !!!! ». Ça me blesse, elle le sait, et elle en joue aussi parfois. Pourtant, nous essayons de lui consacrer du temps individuellement, mais cela ne lui suffit évidemment pas.

A l’aide de notre pédiatre, de beaucoup de lecture (oui j’adore les livres de psycho pour enfant), et de quelques témoignages autour de moi, j’ai décidé de faire autrement que hurler. J’ai pratiqué l’indifférence face à certaines crises, du coup, voyant que cela ne fonctionnait pas, elle se calmait toute seule. Mais à force d’entendre des « je veux changer de maison« , j’ai décidé d’adopter une autre méthode. Ma soeur m’avait dit de ne pas prendre ses paroles trop à coeur car elle savait que ça me touchait, elle me conseilla de lui dire : « tu veux partir de la maison ? Bah commence par aller dans le couloir toute seule ». J’ai essayé, mais ça n’avait pas trop fonctionné. Une amie m’avait dit qu’avec son fils ce fut le même problème, du coup elle l’avait mis 5 secondes sur le pallier et depuis il était complètement calmé. Bon ça je n’ai pas osé.

Mais un soir à table, Louloute me regarde avec ses yeux noirs, ses sourcils froncés et me dit :

-« J’en ai marre, je veux changer de maison, je ne veux plus vivre avec vous ».

– C’est là que calmement, sans colère, très posée, j’ai répondu « Peut-être que tu en as marre de vivre avec papa ? »

– « Oui ».

– « Peut-être que tu en as marre de vivre avec maman ? »

– « Oui ».

– « Peut-être que tu ne veux plus vivre dans la même maison que ta soeur ? Tu veux vraiment changer de maison ? »

– « Oui ». Avec un ton un peu triste.

– « Puisque tu es si malheureuse, je te propose qu’on aille faire ta valise. »

– « D’accord… Mais là ? maintenant ? »

– « Bah oui, puisque tu veux changer de maison. Comme ça tu en trouveras une mieux. Non ? »

– « Oui mais pas tout de suite… » Je la sens triste et à la fois elle regrette tout ce qu’elle a dit auparavant.

– « Ok, pas ce soir. Réfléchis et tu me diras. »

Et depuis, son comportement a changé, les colères sont passées, enfin pas toutes elle reste une enfant de 4 ans. Mais elle ne cherche plus à se faire remarquer en étant insolente, elle est beaucoup plus gentille avec sa soeur, elle n’essaie plus de lui faire du mal, et elle lui raconte même des histoires. Il y a une nette amélioration. Ce sont des petites victoires au quotidien, ce n’est pas négligeable. Mais l’important c’est que Louloute se sente mieux et je ferai toujours tout pour.

Et vous, comment s’est passé l’arrivée du deuxième enfant ?

Rendez-vous sur Hellocoton !