Libérée, Délivrée !

reine des neiges

Et oui je n’ai pas pu échapper à ce thème pour l’anniversaire de Louloute. Elle l’adore, elle le vit, elle en rêve, bref la reine Elsa c’est toute sa vie ! Alors pour son anniversaire je lui ai fait plaisir en fêtant ses 5 ans dans l’univers d’Arandel.

(suite…)

FB Comments
Rendez-vous sur Hellocoton !
Suivez Pretty family sur :

Suis-je prête pour la province ?

Cela fait quelques années, à peu près 4 ans, que je me tâte pour partir vivre en province. Oui mais où ? Grande question mais ce n’est pas la seule, mon principal soucis est de savoir si je suis vraiment prête à ce profond changement ?

Au début, il y a quelques temps, quand j’en parlais à Mister Big Parisien (oui j’ai envie de lui rajouter un qualificatif), il me répondait ainsi : « Hein ??? La province ? On part déjà vivre bientôt en banlieue alors la province je ne suis pas prêt ! ». Ah oui apparemment pour les parisiens Boulogne Billancourt est une ville de banlieue, mais pour les vrais banlieusards comme moi une ville collée à Paris avec le métro est un 21ème arrondissement de Paris, de plus notre ville rassemble tous les bobos du 16ème et du 17ème qui n’ont pu investir dans leurs chers petits arrondissements. Ensuite, quand Mister Big Parisien regardait le journal de 13h où des documentaires étaient diffusés sur les beuveries des férias, la coumcoum mania et les lotos dans les salles des fêtes en province, des perles de sueurs coulaient le long de son front et avec un regard d’angoisse il me disait : « stp stp, je ne veux pas vivre en province, je ne veux pas être un bouseux (larmes à l’oeil) ».

J’ai laissé passer du temps pour revenir à la charge avec notre Louloute qui grandissait et qui réclamait les sorties au parc en permanence, notre petit F2 qui nous coûtait les yeux de la tête et le fait que nous souhaitons un jour investir dans la pierre. Alors je ne sais pas si c’est venu de lui-même ou si j’ai réussi un lavage de cerveau, le fait est que Mister est plutôt ok sur le fait qu’une maison avec jardin ce serait plus sympa avec nos filles et que ce serait moins stressant de quitter la capitale. Et c’est vrai, je suis profondément convaincue que la vie à Paris et dans les villes limitrophes qui lui ressemble ne sont pas saines pour nos enfants. Trop oppressant, trop de bruit, trop de stress, trop de gens, trop de voitures et d’énervement. J’aspire à une vie plus calme, non loin d’une grande ville, mais avec beaucoup plus d’espaces verts que les squares qui nous entourent où tu attends 10 min au pied du toboggan pour que ton enfant puisse faire son tour après les 20 gamins qu’il y avait devant. Dès que nous en avons l’occasion nous prenons la voiture pour aller dans des villes plus paisibles.

J’aime quand même ma ville, je la découvre depuis bientôt 2 ans, j’ai tout à proximité. Sommes-nous prêts à ne plus nous faire livrer nos sushis et pizzas deux fois par semaine ? Je plaisante, c’est un cliché mais lisez le livre de Mademoiselle Caroline « Quitter Paris. Vous en rêvez ? Je l’ai fait. » c’est à mourir de rire. Nous fréquentons les parents d’élèves, nous avons développer un bon réseau social mais cela n’empêche pas le fait que j’aspire à une autre qualité de vie. Investir en banlieue parisienne n’est pas évident, et je ne veux pas dépenser une fortune pour une petite surface alors qu’avec le même prix je peux avoir maison et jardin.

A la question « où ? » là aussi nous n’arrivons pas à déterminer le lieu dans la mesure où nous ne connaissons pas beaucoup d’endroit. Nous avons listé quelques villes et régions : Bordeaux, Nantes, la Bretagne, Annecy. Sans grande conviction car il faut d’abord aller sur place pour se rendre compte directement. Annecy est la ville qui nous plaît le plus mais en terme de prix… Disons que ce n’est pas la plus abordable.

Peut-être nous pourrions trouver cette quiétude propre à la province dans des villes de banlieue parisienne ? Je pense souvent au département 78, du côté de Versailles, St Germain en Laye. Ou bien dans l’Oise… je ne sais pas, je ne sais plus.

Et vous, avez-vous sauté le pas ? quelles étaient vos raisons ?

FB Comments
Rendez-vous sur Hellocoton !
Suivez Pretty family sur :

Ma soirée du 31 décembre 2014

 Depuis que Louloute est entrée dans notre vie, bizarrement hein, plus personne ne nous appelle pour fêter le jour de l’an. Alors cette année quand nous avons reçu le faire-part de mariage d’un ami, du collège, de Mister pour le 31 décembre nous nous sommes dit « youpi », nos enfants étaient également conviés. En plus l’idée d’un mariage à cette date était très sympa et originale.

Nous n’étions pas invités à la mairie mais à la cérémonie d’engagement laïque dans un château en Bourgogne. Une chambre était réservée dans celui-ci et nous étions également conviés à bruncher le lendemain. J’avais acheté une petite robe noire, simple mais efficace, Louloute avait une robe rouge à sequin, Chouchoute une petite robe mauve et Mister avait sorti le costume Boss pour l’occasion.

L’endroit était paisible. Les mariés étaient émus, les discours de chaque témoins, huit (oui c’était long) étaient franchement bien écrits et très drôles. La décoration du Château magnifique. Le repas était délicieux, tout le monde dansait, montait sur les chaises pour faire tourner les serviettes, des chansons avaient été écrites pour les mariés, plusieurs diaporamas ont défilé. Et à 23h50, tout le monde était attendu dehors pour admirer le feu d’artifice dont le bouquet final à minuit était somptueux. Le bal a ensuite été ouvert pour danser jusqu’à 6h environ. Après s’être déhanchés comme des fous, venait le moment de dormir dans cette grande chambre de château à la literie moelleuse. A 12h nous avons bruncher, puis pris la route. Voilà comment s’est déroulée cette soirée… il paraît… oui car les choses se sont déroulées bien différemment pour nous… comme à chaque fois… nous les chats noirs comme le dit souvent Mister.

Voilà comment nous avons vraiment vécu cette soirée.

Nous avons pris la route pour la campagne l’après-midi. Nous arrivons au Château et nous découvrons que notre chambre est au 3ème étage sans ascenseur, nous nous dirigeons vers l’escalier et là nous nous disons que ça va être la merde pendant deux jours à monter et descendre la poussette dans ces putains d’escaliers de château aux marches hyper larges en colimaçon.

Le 31 décembre, nous n’avions évidemment pas de nounous pour garder nos filles et là aussi apparemment nous étions les seuls. Heureusement une autre petite fille était présente pour jouer avec Louloute et une baby-sitter était prévue pour elles, mais Chouchoute était le seul bébé. Donc ça n’a pas loupé, des regards noirs et en coin dès que nous passions avec notre poussette. De toute façon les 3/4 de la salle étaient des couples sans enfant, aucune compréhension et compassion. Bref, arrive le moment du dîner et là c’est le drame : nous sommes placés sous l’enceinte avec le son à fond et notre charmant bébé prête à avoir les tympans explosés. En plus nous ne connaissions personne à notre table.

Le repas commence à être servi et je me sens d’un coup patraque. Je quitte la table à 22h pour me diriger en courant aux toilettes. C’était pas une gastro mais ça y ressemblait. J’ai chopé un coup de froid, normale en petite robe un 31 décembre où l’on te fait quitter le château pour les photos, le lancement des bougies dans le ciel et toutes ces conneries bah moi j’ai fini aux chiottes.

Comme les téléphones ne captaient pas dans ce Château, Mister faisait des allers-retours pour voir si tout allait bien. Non je vais crever !!! Par chance, si on peut parler ainsi à ce stade, c’était un mariage de médecins avec toute la promotion. Mister a donc réclamé des médocs pour me calmer.

Minuit, je regarde, toute seule, de la chambre, le feu d’artifice. Je dis « Bonne année » à mon bébé qui dort dans sa poussette, j’ai la larme à l’oeil, cette soirée c’est la loose. Louloute et Mister étaient aux premières loges, au moins ils ont pu en profiter. Je récupère ensuite Louloute qui nous explique que la baby-sitter était arrivée trop tard pour faire dîner les gosses donc elle n’a eu que des restes de poulet avec des chips à manger. Confirmation faite par cette jeune fille. Nous nous couchons tous, il caille, je suis malade, Louloute est fatiguée, Chouchoute dort déjà, Mister est rincé d’avoir monté les marches avec la poussette et puis juste raz-le-bol là. Mais… impossible de dormir, ce n’est pas un oreiller c’est un ballon gonflable sur lequel nous posons nos têtes. La nuque pétée, nous essayons de trouver le sommeil entre un cauchemar de l’une, un gémissement pour cause de perte de tétine de l’autre et mes allers-retours aux chiottes.

On se dit qu’on va se rattraper au brunch à 12h. J’arrive à faire patienter Louloute jusqu’à cette heure là car pas de petit déjeuner. Je demande à chauffer mon petit pot bébé et on me répond « nous n’avons pas de micro-onde juste un four électrique ». J’ai envie de les tuer. Pas grave j’ai une compote, heureusement. Quant au brunch, Louloute n’a rien pu manger car il n’y avait rien de sucré et va faire manger à un enfant de 5 ans du flan de légume, de la salade de riz et du jambon de pays en guise de petit déjeuner. On déjeune fissa et on part en direction de notre voiture, garée à perpète les olivettes , dans la boue, fatigués et affamés.

Et vous, comment s’est passé votre soirée du jour de l’an ?

FB Comments
Rendez-vous sur Hellocoton !
Suivez Pretty family sur :